Guadeloupe

SECRETAIRE ZONAL
Jimmy MONDUC Jimmy MONDUC
Secrétaire zonal
Tél: 0590-47-11-09
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Vos élus en CAP locale

GRADE ADMINISTRATIFS
TITULAIRE SUPPLEANT
AAP2
Jimmy MONDUC

Arnaud BOA


 

Actualité de la zone

 

Votre espace d'information

Audience DDSP

Le Jeudi 28 novembre, le SNAPATSI été convié à une audience avec M. Dominique GIRAUD (DDSP 971), qui souhaitait rencontrer les représentants du personnel pour prise de contact.
Il ne s'agissait ni de mondanités, et encore bien moins comme le laissait récemment penser un détracteur bien connu, de "mondalités", mais d'une nouvelle forme de "management" qui consiste à régler en amont les problèmes éventuels que pourraient rencontrer ou que rencontrent les fonctionnaires, et cela dans tous les apsects de la vie professionnelle.

C'est donc une démarche que nous approuvons au SNAPATSI, car elle participe tout simplement à ce qu'on appelle communément "la Démocratie".
C'est donc avec la double casquette de zonal SNAPATSI et de personnel administratif de la police nationale que j'ai abordé avec M. GUIRAUD, accompagné de Mme Claudie NULLA, les points suivants :
  • Les notations, en lui rappelant que suite à la réforme des corps et carrières au sein du M.I, nous avons vu défilé au cours des trois dernières années, trois imprimés de notation à notre encontre. Ajouté à cela la formation (trop tardive) des chefs d'unité, ou de service, ce qui à donné lieu à un véritable imbroglio (agents sur évalués, ou sous évalués, etc.....). Au vu de l'importance des notations dans la carrière d'un fonctionnaire, nous avons signifiés à M. le DDSP qu'il ne devait plus être question de ce genre d'approximation pour un sujet aussi important!
  • Les fiches de propositions pour les administratifs, qui soit par désintéressement ou plus généralement par méconnaissance, ne sont pas retournés au R.H de la DDSP. Une des implications directes de ce dysfonctionnement, est la récurrence de certains noms quand il s'agit d'avancements, de R.A ou même d'attributions de primes au mérite!!!!
  • Les avancements dans le même ordre d'idée, avec cette pratique locale de proposer à l'avancement des agents qui sont mutés au sein d'autres SGAP et que l'Administration, de par ses représentants, persiste et signe à proposer!!!!!! Même s'il est vrai que cette pratique n'enfreint aucune règle ou disposition en la matière, le bon sens et la cohérence devrait rester de mise au vu du nombre de places limitées qui nous sont proposées chaque année!
  • La formation, encore et toujours plus de formation diversifiées, par le biais de la DIRF-AG, ce qui diminuerait les dépenses engagées par l'Administration mais n'entamerait en rien le nombre de personnels administratifs formés au niveau local! Il m'a d'ailleurs assuré que M. le DGPN, Claude BALAND, avait été sensible à cette argumentation, et il semblerait qu'une note devrait intervenir courant 2014 concernant le développement des formations à l'attention des personnles ultra-marins.Tiens tiens, ça me rappelle quelque chose....!!!!!!!!
  • Les problèmes logistiques et immobiliers ont été abordés, particulièrement la CSP Basse-Terre. Le déménagement n'étant pas envisagé de suite eu égard aux problèmes d'acquisition de terrain, et d'inondation dans les anciens locaux du port. J'ai donc signifié à M. GUIRAUD que pour les années à venir, il faudra fortement penser aux personnels administratifs de la CSP Basse-Terre pour les avancements, R.A, etc........, de manière à ce que la pilule soit plus facile à digérer!
  • Le manque de personnels administratifs dans certains services, ce qui est totalement contraire à l'esprit de continuité du service dans la fonction publique (B.O.E de Pointe-à-Pitre, secrétariat C.D.I, etc......)
Le DDSP a bien sûr été à l'écoute, il ne pouvait en être autrement, il a semblé être surpris d'apprendre certains faits ou certaines pratiques, notamment en ce qui concerne les notations et les fiches de propositions. Il envisagerait même, avec le concours du SGO, d'organiser des réunions d'information à l'attention des chefs d'unité ou de service, pour les sensibiliser et leur rappeler certaines règles inhérentes au management qui leur incombe.

Le SNAPATSI reste tout de même vigilant, et nous ne manquerons pas de dénoncer, ou de rappeler à notre tour à M. le DDSP ses propos tenus devant nous.